Custom et protège TP

Hello!

Je me suis amusé à faire mes TP, moule usiné en alu et surtout avec mes hameçons qui vont bien, VMC 7150 BK. Oui, elles sont belles, oui elles fonctionnent bien et oui, je peux changer les couleurs tout en les protégeant de la corrosion de l’eau salée.

Le vernis epoxy Diamond II de Bullard, c’est celui que Michel utilise et distribue. Recherché par les rod builders, il est très fin et surtout très résistant aux chocs et à l’abrasion, il protège des blanks, pourquoi pas des TP?

Qui n’a pas eu de problème avec une TP peinte dont la couleur part avec les chocs sur le fond?

Je suis fan de la couleur « Aurora black », j’ai donc pris la teinte « amilfi blue« , c’est un pigment minéral bleu, d’une teinte très « marine ».

Tout est simple à faire, on mélange les deux composants du vernis (résine et durcisseur, 0,5 chacun) on y ajoute les pigments à la quantité voulu et ça donne une mixture avec laquelle on peut habiller n’importe quelle TP (ici une dizaine avec du rab) .

Désolé pour la surexposition, mais aujourd’hui la lumière n’est pas bonne.

On voit quand même que la couche est très fine et permet de faire ressortir la brillance naturel du plomb neuf (argenté).

A+

22/03/2012

Hello!

Petit article ou tutoriel, c’est comme vous voulez, pour montrer la simplicité de la chose.

Matériel utilisé:

– Pot en verre

– Coton tige

Kit Epoxy Diamond II Bullard (époxy bidon A + durcisseur bidon B)

Mend It glue (activateur de plastique)

– TP Home made  (celles évoquées dans l’article précédent)

Pigment Bullard (classic silver 00M4)

-une bougie ou un sèche cheveux

kit seringues et inserts (ingénieux pour ne pas en mettre partout, j’ai préalablement insérer les obturateurs et fait un petit trou au centre afin de pouvoir faire passer la pointe de la seringue

Les descriptions suivantes sont subjectives et vous montre juste comment je m’y prends, à la place d’une bougie, on peut utiliser pour plus de sécurité un sèche cheveux. Le pot en verre est mon récipient « Développement Durable » en attendant ceux en inox du store. J’utilise le coton-tige dont je tourne et coupe le bout afin de pouvoir obturer le tube (et ne pas perdre de mon précieux mélange).

Avec le dosage suivant, j’arrive à faire entre 8 et 10 TP de 7 et 14 gr.

Étape 1:

Flacon A du kit Diamond II de Bullard, je prends 3 tirets d’époxy

Étape 2:

Je chauffe l’époxy afin qu’il soit un peu plus liquide de manière à pouvoir bien mélanger les pigments.  Attention, si vous utilisez une bougie : ne pas mettre le cul du pot sur la flamme. Cela ne sert à rien. Le but est juste de monter le température de l’époxy afin qu’il soit plus malléable.

Étape 3:

J’ouvre doucement le pot de pigments. Ceux ci sont très volatils. Ils sont à manipuler avec attention et avec un outil non poreux. Ici j’utilise le dos d’une cuillère à café en inox. La dose de pigment dépend de la couleur que l’on veut : pour une couleur bien opaque, il faut mettre autant de pigment que la surface d’époxy…… mais là tout est relatif, je pense que chacun peut juger par lui même.

A noter: les pigments peuvent former des petits agglomérats. Ceux-ci sont facilement enlevés par le mélange avec l’époxy.

Étape 4:

Le mélange : il faut compter une bonne minute de mélange de manière à ce que les pigments soient répartis de manière homogène dans l’époxy. Prenez votre temps, l’époxy à ce stade ne durcit pas.

Étape 5:

A partir du mélange homogène on peut se permettre de mettre le durcisseur, flacon B du kit Diamond II de Bullard. Il est très important de prendre la même quantité de durcisseur que d’époxy, trop peu et l’époxy ne durcit pas, trop et le mélange est accéléré et cela entraine certainement une perte de produit.

Une fois le durcisseur déposé sur le mélange époxy /pigments, il faut remuer.

Étape 6:

Le fameux mélange…… aller entre une minute et une minute trente. Il faut arriver à bien intégrer le durcisseur dans l’époxy. Il est à noter, que l’époxy et le durcisseur font une réaction opaque l’un avec l’autre sans pigment et il est conseillé de mélanger jusqu’à ce que le tout soit redevenu transparent.

Cette étape est très importante, lors d’utilisation du vernis époxy avec une plus grande quantité et sans pigment, il faut bien noter que le mélange doit se faire d’une manière énergique sans à coup. En effet, le fait de lever et remettre le bâtonnet dans le mélange peut y insérer des bulles d’air.

Étape 7 :

Voilà il ne vous reste plus qu’à appliquer le mélange sur les surfaces désirées.

Il est important de noter qu’une fois appliqué, tout dépend de la surface, mais, si c’est une surface ronde, il faut faire tourner de manière à avoir une application bien répartie. Ici pour les TP, je les mets la tête en bas, une « bille » d’époxy se forme sur la pointe et protège que mieux cette TP des chocs sur les rochers…..

Il y a possibilité d’agrémenter vos TP avec des paillettes et des yeux, en appliquant la Mend It sur votre tête plombée et en tapotant avec des paillettes sur votre doigt, et en mettant une goutte de Mend It avant de poser les yeux .

Pour le séchage, il faut compter une journée pour un séchage au touché et pas loin de 72 heures pour un séchage en profondeur.

Bon je vous mets un petit film de tout ça…….ce n’est pas en temps réel car il y a des coupures au montage.

A+ et bon custom !

Hervé

15 /07 / 2012

Hello!

Bon je suis en train de préparer des TP pour ma nouvelle canne, un blank que Michel a fait venir des States, un UMBX-703XH…….. vous allez me dire « lui il veut pêcher du gros »…… vous n’avez pas tord, je vais aller chercher du maigre et de la bonite en kayak…… faut bien ça pour les tenir les pépères surtout près du kayak…….

Bon ça c’est une chose, pour mes TP, j’ai décidé de mettre du film holographique dessus avant de les vernir. Bah oui, cette fois pas de couleur, de la brillance, ça ne va pas m’empêcher dans faire des bleues comme je les aime!

Vous avez déjà vu mes TP en forme de plomb balle et bien j’ai trouvé une astuce pour pouvoir couvrir une bonne partie de la TP avec du film holographique ( après c’est mon astuce, si vous pensez à autre chose n’hésitez pas à laissez un commentaire)

Voilà un exemple du résultat avec le silver starbust

1/Peindre la TP avec la colle custom leurre

2/ Découper le film holographique

Le temps de la découpe la colle custom a le temps de sécher

Là c’est du Gold Crush que je découpe en petits morceaux ( c’est ça mon astuce)

3/ Mettre méticuleusement les bouts du film

J’utilise un pick ou stick inox pour bien appuyer sur le film et pour arriver à être précis dans le collage …… c’est pas simple de mettre les petit bouts de film holographic mais avec un peu de patience et les bons outils on y arrive.

Après avoir fait le tour et étant sûr de bien avoir appuyé… J’enlève les premiers films du bas ensuite avec les bouts restant, je fais le reste de l’ogive, c’est pas le plus simple mais comme la colle est bien sèche, ça va tout seul et surtout faut pas hésiter à bien appuyer sur le bout de film.

Il faut essayer de bien mettre du film partout pour un maximum de brillance.

4/ c’est fini pour le film holographic

J’apporte une précision: mes TP ne sont pas parfaites car sur cette serie j’ai du plomb qui a refroidi trop vite…… c’est ma faute…… et on le voit sur le résultat, il y a quelque trou non couvert. Moi ça ne me dérange pas l’essentiel c’est de pouvoir avoir une TP qui puisse elle aussi leurrer les poiscailles ou du moins attirer leur oeil …..

5/ Mettre le Diamond II

Je passe cette étape décrite dans la page plus haut

Petite précision: attendez bien 72 heures entre la pose du film holographic et le vernis!

J’espère que ça peut vous aider et bon custom!

A+

Hervé

MAJ 03 08 2012

Hello!

Après la sieste je bricole….

Je vous montre mes petites dernières:

Avec les morceaux de film hologrphic.

Petite nouveauté les yeux!

Toujours avec une finition au DiamondII

Voilà voilou!

A+

Hervé

13 10 2012

Hello!

Voici deux customs de mes TP  préférées du commerce:

C’est un test de nouveaux « holographic concept » je pense qu’on peut dire qu’ils sont validé!

Merci Michel!

A+

Hervé

Laisser un commentaire